Présentation

L’objectif de ce programme est d’étudier l’écriture et l’imaginaire scientifiques dans le domaine des sciences de la nature et de la vie. L’équipe franco-polonaise réunit des chercheurs littéraires qui émettent l’hypothèse – encouragée par les réflexions de Lamarck dans Philosophie zoologique (1809) – selon laquelle les procédés d’écriture littéraire et l’imagination joueraient un rôle dans l’invention scientifique.

Nous limitons l’investigation à la période qui s’étend de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle. La physiologie, la médecine, l’histoire naturelle se développent, une nouvelle science, la biologie, se construit progressivement au XIXe siècle. Toutefois, malgré les exigences de positivité accrues, les textes scientifiques sont encore souvent narratifs ou recourent à la rhétorique, et visent un lectorat au-delà des limites de leur discipline.

L’intrication des discours et la diffusion des images ou des idées ont été très fortes pendant une grande partie de la période et la circulation ne se faisait pas en sens unique. Des métaphores, des mythes, des schèmes narratifs préconstruits, des modèles de pensée émanant des sciences humaines, la rhétorique – car il s’agissait aussi de convaincre – ont pu avoir un impact sur la formulation d’hypothèses novatrices. Si notre projet s’appuie sur les travaux déjà existants en histoire des sciences et des idées, son objectif propre est d’étudier la poétique de l’invention.

Notre corpus est en grande partie français, le développement des sciences naturelles en Pologne ayant été largement inspiré par la France, en particulier par Georges Buffon. Le corpus pourra être également polonais dans quelques cas de savants du XVIIIe siècle, inspirés par le naturaliste français, comme Stanislaw Staszic, traducteur des Époques de la nature, Jean Baptiste Dubois de Jancigny ou Jan Krzyszof Kluk.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *